La citadelle de Besançon

Aujourd’hui, c’est le site le plus touristique de Franche-Comté.

Mais au fil des siècles, la citadelle a rempli différents rôles: forteresse, caserne, école militaire. Elle a même servi de prison gardant les secrets de la sulfureuse affaire des poisons impliquant la Montespan alors favorite de Louis XIV.

La citadelle a été construite par Sébastien le Prestre marquis de Vauban, génie militaire du XVIIe au service de Louis XIV. Ne disait-on pas : « ville assiégée par Vauban ville prise, ville fortifiée par Vauban, ville imprenable »?

Besançon jouit d’une situation idéale: enserrée dans un méandre du Doubs, fermée par une colline.

Lors de la première conquête française en 1668, Vauban repère les potentialités du site et détruit la cathédrale St Etienne pour y commencer l’édification d’une forteresse. Puis la Franche-Comté est rendue à l’Espagne par le traité d’Aix-la-Chapelle. Mais la guerre reprend. Devenu maître de la Franche-Comté en 1678, Louis XIV charge Vauban de faire de Besançon une des meilleures places fortes d’Europe. Presque 30 ans de travaux seront nécessaires et coûteront si chers que Louis XIV aurait demandé à Vauban si l’on édifiait les murailles de Besançon avec de la pierre… ou avec de l’or.

La pièce maîtresse de ces fortifications est la citadelle.

Elle se compose du front Saint-Étienne, du front Royal, du front de Secours, des chemins de ronde et du corps de place.

Face à la ville, le front St Etienne. Sur le portail, l’écu qui comprenait les armes de France ont été martelées à la révolution.

Après de larges fossés, un deuxième front : le front Royal.

Passé le front Royal, on arrive dans la cour intérieure qui occupe le dessus de la colline. Le bâtiment des cadets divise cette cour en deux parties.

A gauche la chapelle et le puits.

Pour assurer l’approvisionnement en eau, un puits de 130 mètres de profondeur rejoignait la nappe phréatique, mais cette eau est saumâtre. La grande roue pour remonter les cuves a un diamètre de 4 mètres50.

L’eau consommée était de l’eau de pluie, récupérée par les 4 citernes.

La partie droite est appelée la cour des cadets.

Divers bâtiments bordent la cour des cadets. Il y avait à l’extrémité ouest le moulin qui fonctionnait à la force d’un cheval.

D’énormes murailles relient le front de secours au front royal et Vauban y édifie en l’honneur de Louis XIV la guérite du roi du côté Rivotte.

La guérite de la reine est de l’autre côté.

Les murailles hautes de 15 à 20 mètres comportent des chemins de ronde avec des guérites et des échauguettes.

Rachetée par la ville en 1959, la citadelle est devenue depuis un lieu de mémoire, de culture et de loisirs. Dans un prochain article, je vous parlerai des musées et du zoo. Je vous parle ici de l’expo sur les fabuleux cercueils.

Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco avec 11 autres sites comme élément représentatif du génie militaire de Vauban depuis 2008.

Publicités
Cet article, publié dans Doubs, Franche-Comté, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour La citadelle de Besançon

  1. maeldune dit :

    Il est, comme toujours, très bien fait ton reportage.
    La citadelle ne m’est pas inconnue, et il est toujours
    agréable d’y passer une journée!
    Amitiés

  2. Sophie dit :

    Splendide reportage d’un lieu que j’aime bien visité hors des hordes de touristes…bon lundi !

  3. champagne dit :

    J’ai eu du plaisir à lire ton article
    J’ai honte… 0 ans que je vis à Besancon et je n’y suis jamais allée.
    J’ajoute de ce pas à ma liste 2010  » Aller à la citadelle d’ici 365 jours  » !

  4. Elisa dit :

    Cou cou ma Nath,
    Je passe vite par tes belles photos…
    À cause de mon séjour à Uruguay, j´ai une mauvaise conexion, elle tombe parfois, presque tout le temps. Désolée 😦
    Donc c´est difficile de mettre les coms et passer par mes blogs favoris, les lire et profiter….dommage.
    Bon début de semaine (et rentrée, n´est-ce pas?)
    Bisous

    Elisa

  5. perrine dit :

    La citadelle est programmée dans mes découvertes.
    Merci de ton reportage.
    Bonne journée

  6. Denis Billamboz dit :

    Super Nath, j’y étais encore il y 8 jours avec deux de mes petits monstres, ils adorent ce site où je les amène assez souvent mais il faut passer par la case boutique !

    • Nathalie dit :

      Ah ça! La case boutique! Mais elle n’est pas inintéressante la boutique de la citadelle. Le rayon librairie fait crauer toute la famille : livres régionaux ou de recettes pour moi, documentaires pour le fiston, beaux livres de photos pour Fab.

  7. l'Angevine dit :

    j’aime beaucoup cette citadelle et aussi la vue des clochers et des toits,c’est une ville charmante et très riche en histoire
    passe d’agréables moments et bisous

  8. Chocoralie dit :

    Quelles vues sublimes de cette citadelle…

  9. Valérie dit :

    Notre Franche-Comté bien aimée … si belle et rempli d’histoire, merci pour ce clin d’oeil
    Je te souhaite une bonne soirée
    Valérie

  10. marie jeanne dit :

    J’allais souvent m’y promener lorsque j’étais à Besançon, mais c’était il y a bien lontemps. Joli reportage, bonne soirée bises

  11. Thierry M. dit :

    Voilà, je viens de rattraper tout mon retard chez toi. Tu n’as pas « chômé », didonc.
    J’ai bien aimé le bar à absinthe… et le champignon qui se nourrit des vapeurs d’alcool :o)
    A bientôt. On n’a toujours pas fait ce barbecue, mais on nous annonce un bel été indien.
    A +

  12. Gibritte dit :

    Ton reportage me donne envie de le revisiter. J’ai visité le lieu il a environ 20 ans. @+

  13. Quelle forteresse !
    Autour de Grenoble, il y a quelques forts mais ils n’ont pas cette puissance, cette ampleur ce renom de celui de ta région.
    Il faudra que je m’y rende un jour… M’aideras tu à le découvrir (hooooo)

  14. Nathalie dit :

    Bien sûr le chercheur! Je n’oublie pas que je t’ai promis une absinthe!

  15. Barbara dit :

    Cela me rappelle une visite fantastique. Merci pour ce souvenir.

  16. Nathalie dit :

    Ah, il faut que je fasse un article sur tous les musées qui sont à l’intérieur.

  17. Ping : Une journée à la citadelle à Besançon. | Voyageuse Comtoise

  18. Ping : Patrimoine mondial de l’Unesco dans le Jura. | Voyageuse Comtoise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s