En septembre, c’est la guerre!

Tout le monde connait le film d’Yves Robert la guerre des boutons. Mais ce que tout le monde ne sait pas, c’est que Louis Pergaud l’auteur du livre dont le film s’inspire, a situé le décor de cette histoire en Franche-Comté. La Longeverne du livre, c’est Landresse où Louis Pergaud fut instituteur de 1905 à 1907. Les Longevernes ont pour ennemis attitrés les Velrans. Quel village cache le nom de Velrans? Vellerot les Vercel? Vellevans? Je ne le sais pas…L’oeuvre étant tombée dans le domaine public, en septembre, deux adaptations cinématographiques sortent ! Et hasard, j’ai lu ce classique il y a un mois à peine et il m’a beaucoup plu. Franc-Comtois, Louis Pergaud met à l’honneur le parler local et je me suis reconnue dans les dialogues savoureux des enfants…

Dans le livre, les enfants des deux camps se livrent une guerre sans merci et s’invectivent avant de se taper dessus à tire larigot car comme chacun sait les Longevernes sont des couilles molles et les Velrans des peigne culs.

Quelques morceaux choisis …

-Alors, bon Dieu, Il n’y a pas à rebeuiller plus longtemps, il n’y a qu’à se venger, na! Conclut Lebrac.

– Rappelle-toi donc le jour où ton père disait qu’il aurait plus d’avantage d’élever un veau qu’un peut merle comme toi!

Touegueule, de son foyard, vit la petite troupe qui s’avançait…

– Mon doux Jésus! s’exclama la mère, quels gouillands que ces cochons-là!

– Merde pour les boutons! C’est pas toujours aux mêmes d’être taugnés.

– Rancuseur! Sale cafard! Marmottait à voix basse Tigibus en lui faisant des cornes.

– Est-ce qu’on a jamais fait des trueries comme ça nous autres?

Mais vainement, j’ai cherché la fameuse réplique de Tigibus, le film d’Yves Robert étant une libre adaptation du livre.

À la fin du livre, les Longevernes prennent tous une belle rossée de la part de leurs parents mais les chefs des deux camps, Lebrac et l’Aztec des gués, ne finissent pas en pension.

Les deux films qui vont sortir prennent apparemment aussi beaucoup de libertés avec le livre. Dommage… Tous les deux changent l’époque du livre. L’un intègre une fille dans les rangs des combattants. L’autre parle de la question juive pendant la deuxième guerre mondiale. Et là, on s’éloigne vraiment de l’esprit du livre qui est sur l’enfance avant tout. Je doute que le vocabulaire typique soit conservé…

Pour vous mettre en appétit, la guerre des boutons de Yann Samuell avec Alain Chabat, Eric Elmosnino et Mathilde Seigner.


La guerre des boutons de Christophe Barratier avec Gérard Jugnot, Guillaume Canet, Laetitia Casta, Kad Merad.

À vous de choisir celui qui vous inspire le plus… Je ne sais pas encore celui que j’irai voir… On est souvent déçu des adaptations cinématographiques après avoir adoré les livres. A moins que je n’aille voir le film d’Yves Robert qui sortira en version remasterisée en octobre…

En attendant, on peut aussi visiter la maison natale de Louis Pergaud à Belmont où son père était lui aussi instituteur…

Cet article, publié dans Doubs, Franche-Comté, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

32 commentaires pour En septembre, c’est la guerre!

  1. Barbara dit :

    Bel hommage à ta région!
    Le parler local, c’est toujours un moment de bonheur.

  2. Les réalisateurs manquent vraiment d’imagination de reprendre un film comme la guerre des boutons qui était parfait ! Je n’irai voir ni l’un ni l’autre. Qu’ils se cassent un peu plus les méninges.
    bien amicalement et surtout si tu vas voir un des films dis moi ce que tu en penses.
    Je viens de passer un moment à Venise grâce au film IMPARDONNABLES !!!!

  3. oth67 dit :

    Plouf, plouf, ce sera toi que j’irai voir !

  4. Champagne dit :

    C’est noté !!!
    je pense aller en voir un des deux avec ma fille mais je garde un souvenir épatant du tout premier mis en mot par Audiard lui-même !

    • Nathalie dit :

      c’est vrai qu’il y a eu de nombreuses adaptations du livre! Certaines sont complètement tombées dans l’oubli! J’ai vu sur Wikipédia qu’on en serait à la 5ième!

  5. Fredka dit :

    Avec ces deux films qui sortent en même temps, c’est la guerre des guerres vindieu!

  6. Elisa dit :

    Tout le monde, non!
    Moi, je ne le connaissais pas Nath!
    Bisous
    Elisa

  7. Albert dit :

    Bonjour Nathalie,
    Dans mon esprit reste imprégné le film d’Yves Robert. Il y avait tant de fraîcheur , tant de naturel dedans… Et puis cela correspondait à l’école de mon temps… Alors, le choix est fait.

    Je t’embrasse.

  8. Thierry M. dit :

    Des films pour ados…
    Ouhais, je sais, facile.

  9. Chocoralie dit :

    J’ai hate de le revoir et de le faire decouvrir a Louise*Anne…

  10. lorance dit :

    Je crois qu’aujourd’hui j’ai pris la décision de garder La guerre des boutons en noir et blanc…
    J’ai trop peur de faire des comparaisons…. et de ne pas retrouver… tout ce qui se dégageait de ce super film!!
    Je n’irais donc pas voir ces films!
    Bonne nuit

  11. francoise dit :

    un petit bonsoir Doubiste, plus particulier à côté de Pontarlier, je comptais m’y rendre aussi pour aller voir le film bonne soirée françoise

  12. Denis Billamboz dit :

    Je n’ai pas envie d’aller voir ces eux films car ils risquent eux aussi de détruire une partie de ma jeunesse et de mes souvenirs. J’étais un genre Gibus sur les plateaux du Doubs dans les années cinquante/soixante.et j’ai du mal à supporter qu’on trahisse Pergaud que j’espère relire une énième fois mais cette fois avec mon petit fils.

    • Nathalie dit :

      Tu ne te promenais pas tout nu dans les bois quand même!😉
      Ce sont de libres adaptations… Celui de Baratier est celui qui est le plus loin de l’esprit de Pergaud à mon avis.
      L’occupation, la question juive cela n’a rien à voir avec la guerre des boutons.

  13. Nathalie dit :

    Et ni Barratier ni Samuell ne savent ce qu’est un peigne-cul! Vous savez vous?
    http://www.tsr.ch/v/embed/EIDq

  14. Il y a plus de polémique pour la guierre des bouton que la guerre de 100 ans… pfff… votre 21ème siècle est bien curieux pour un chevalier u moyen âge …pfff

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s